“كانت لينا صوتًا حرًا وناشطة بلا كلل ومدافعة عن الحريات والديمقراطية قبل الثورة وبعدها. لقد قاتلت بشجاعة وتصميم من أجل مجتمع حر وعادل ” ماتت لينا صوت التونسيين الشبان منذ استشهاد بوعزيزي، عن ٣٦ عاماً..

أخبار 0 admin

La blogueuse Lina Ben Mhenni, « voix de la révolte tunisienne », est morte

En 2010, à Sidi Bouzid, elle avait été parmi les premières à retransmettre les manifestations de colère contre le pouvoir, prémices de la « révolution de jasmin »

Lina Ben Mhenni, autrice du célèbre blog A Tunisian Girl, en 2013.
Lina Ben Mhenni, autrice du célèbre blog A Tunisian Girl, en 2013. FETHI BELAID,FETHI BELAID / AFP

« Lina était une voix libre, une militante infatigable et défenseuse des libertés et de la démocratie avant et après la révolution. Elle a lutté avec courage et détermination pour une société libre et juste » : c’est par ces mots que l’ONG tunisienne Al Bawsala a rendu hommage à la Tunisienne Lina Ben Mhenni, autrice du célèbre blog A Tunisian Girl, morte lundi à l’âge de 36 ans des suites d’une longue maladie.

Cette « voix de la révolte tunisienne », assistante en langue anglaise dans une faculté de Tunis, avait reconnu ces derniers mois vivre un calvaire, dénonçant au passage l’état des hôpitaux de la capitale. La jeune femme, pour qui la maladie était une prison, est restée combative jusqu’au bout. Son dernier billet sur la situation politique du pays a été publié (en arabe), le 26 janvier, la veille de sa mort.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Lina Ben Mhenni, toujours en lutte

Celle qui se voyait comme une « petite, toute petite activiste pour les droits de l’Homme » fut à la pointe de la vague de révoltes du « printemps arabe », ayant fait chuter le régime de Zine El-Abidine Ben Ali en 2011, forcé de s’exiler à Riyad. Avant même la chute de la dictature, durant des années et malgré les risques, Lina Ben Mhenni témoignait sur Internet des dérives du régime. Elle se déplaçait dans de nombreuses villes défavorisées du pays pour alimenter son blog.

الكاتب admin

admin

مواضيع متعلقة

اترك رداً